Archives du blog

yoga : du corps au mental (Satyananda)


 
(Satyananda et André Van Lysebeth - années 70)
----------------------------------------------------------------------------


Prends ton élan pour bondir ...



Dans le yoga, la vision est orientée vers l’intérieur ; les sens externes et le mental sont jugulés par le yogin au moyen d’une incessante pratique.
Le yogin maîtrise les vagues mentales (vrittis) et repose définitivement dans le « samâdhi sans semence » (asamprajnâta-samâ-dhi). Il rencontre de graves difficultés sur sa voie, car les vagues de l’océan ne sont rien par rapport à celles du mental. Le véritable et intrépide yogin est le pilote ou le capitaine du navire humain qui danse sur le terrible océan des morts et des renaissances (samsâra). Il apaise les vagues mentales par une continuelle concentration (dhâranâ) et par la méditation, atteignant ainsi l’autre rive, où régnent le repos et l’immortalité.
Lorsque vous parvenez au sommet spirituel où l’on ne pense plus, vous êtes dans l’asile de l’immortalité, de la paix éternelle et de la suprême félicité. 0 Râmal commence ton voyage vers la maison natale. Chemine courageusement sur le sentier spirituel ; que les difficultés ne t’arrêtent pas. Sois énergique ; gravis les pics, l’un après l’autre ; traverse les ravins profonds de l’illusion subtile (moha) et de la vaine gloire.
Prends ton élan pour bondir par-dessus la frontière mystique. Et pénètre enfin dans le domaine infini de la pure béatitude et de la parfaite connaissance. Reconquiers ta gloire divine originelle. Repose dans l’Absolu sans forme (sat-chit-ânanda).
Comprends et reconnais la nature et le pouvoir des pensées. Maîtrise celles qui sont basses et nourris celles qui sont sublimes. Transcende encore celles-ci et pénètre dans l’état sans pensée. Identifie-toi à la pure conscience.

(Sivananda)


Deux Maîtres du yoga : Roger Clerc à gauche, Iyengar à droite