Archives du blog

Tout est relié (Réflexion Van Lysebeth)


Libérer la matière

Tout est relié dans l’être humain. Chaque partie du corps physique représente une partie du corps psychologique. Agir sur le corps, c’est aussi agir sur la psyché. Libérer le corps, le purifier, faire croître sa conscience, c’est libérer le psychisme et l’âme.
Rechercher le bonheur, la liberté, l’amour, la connaissance, la justice, la beauté, la vérité, etc. dans ce monde est une chimère si nous ne prenons pas en compte toutes les composantes, toutes les pièces du jeu.
Le corps et la matière doivent être libérés, spiritualisés, si nous voulons trouver une issue à notre impasse intérieure comme extérieure. Tant qu’au corps nous opposerons l’Esprit, le mental, l’émotion ou le sentiment, nous n’aboutirons qu’à la culbute. 
Tout est relié. Il faut donc retrouver cette vision unitive. Tous les yogas du monde ne pourront jamais aboutir à la perfection de la vie sur la terre tant que nous n’aurons pas entrepris et résolu le yoga du corps. Les sommets spirituels les plus élevés ne peuvent s’incarner dans l’homme que si sa substance corporelle est transformée. Ces puissances spirituelles ne peuvent rien pour le monde si la substance de la terre reste le refuge de l’inconscience, et donc le principe nourricier de l’ignorance, de la limitation, de la souffrance et du mal. 
La perfection psychologique ne peut être réalisée qu’en libérant le corps, qui est l’abri et le refuge de tous les mouvements subconscients. Le psychisme est conditionné par notre passé individuel, familial et collectif, qui est lui-même imprimé dans nos cellules.

(Van Lysebeth revue "yoga" 221 - 1986)